Le problème, c’est que pour beaucoup de monde, se lancer dans une activité indépendante, cela fait peur. On se demande si on ne va pas se mettre en difficulté, on a peur que les revenus ne soient pas réguliers, on n’a aucune idée de comment on va s’organiser seul ou encore comment on va faire pour trouver des clients… Nous répondons à le plupart de ces doutes dans nos articles sur le développement personnel.
Avant l’activité, je me trouvais dans une situation un peu délicate. J'avais échappé de peu à une vie de sans domicile fixe grâce à ma belle mère. Installée dans une nouvelle maison avec mon compagnon depuis décembre, je venais de quitter mon travail (en février) . Je n'avais donc aucun revenu ni aide sociale ou familiale. Sans permis et sans emploi, j'étais loin d'être autonome et de pourvoir aider mon compagnon à payer le loyer.
Vous êtes déjà dans la combine : vous maîtrisez l’outil Wix et connaissez toutes ses facettes. Proposez vos services de web designer à des professionnels qui ne profitent pas encore des bienfaits du Web et formez-les à la maintenance de leur présence digitale. Pour bon nombre d’entrepreneurs, la création d’un site Internet parait encore insurmontable : en leur montrant qu’ils peuvent avoir la main sur leur site sans se brûler les doigts, vous ne gagnez pas seulement de l’argent, vous rendez un fier service à la nation.
Dans la pratique, le « yield management » consiste à fixer des prix en fonction du niveau de la demande des différents segments du marché. Comme les segments qui paient le plus cher achètent au plus près de la date de consommation, les entreprises doivent réserver une partie de la capacité de production au lieu de réagir en permanence dans une logique de premier venu, premier servi.

bonjour Julien j’ai lu attentivement ton article car je suis intéressé pour me reconvertir dans un travail à domicile. Seulement je n’y connais pas grand-chose dans les techniques Internet et j’espère trouver une activité qui ne demande pas de compétences particulières en matière Web numérique. Si quelqu’un avait une idée à me donner ce serait avec le plus grand plaisir merci à tous.


Le paradigme17 du marketing utilisé aujourd’hui le plus couramment date environ de la fin des années cinquante. Il avait été conçu pour procurer un cadre d’analyse simple de la commercialisation des produits de grande consommation alimentaire18 en supermarché19 dans la région de Minneapolis. Ce cadre d’analyse, à l’origine plan chercheur doctorant de l’Université du Minnesota, se résumait à : Produit, Prix, Place, Promotion, 4 « P » mnémotechniques dont la prégnance va assurer la pérennité du paradigme envers et contre toutes les évidences20 et l’invention des études qualitatives de marché donnent naissance à un deuxième paradigme: celui du Concept marketing, la primauté de la connaissance des besoins du marché.
Les relations avec la maison-mère doivent être gérées d’une façon pratique, constructive et professionnelle. Allemands et Français, nous sommes proches, mais parfois lointains. Les différences culturelles, les us et coutumes, les habitudes, les langues, les préjugés, l’histoire peuvent expliquer des malentendus. La raison doit l’emporter, comme cela a souvent été le cas dans le cadre du traité de l’Elysée entre les dirigeants de nos deux pays. La compréhension, l’écoute, la tolérance, l’acceptation que les marchés sont différents et que le client français n’est pas un « clone » germanique doit être pris en considération et être une base de réflexion. Les dysfonctionnements relationnels ou émotionnels doivent être oubliés afin de comprendre la pertinence de l'autre culture managériale et respecter le cadre du "business" pour une communication appropriée et élaborer des solutions opérationnelles. 
Le cycle de l’activité du client reprend l’entièreté du cycle par lequel passe un consommateur avant d’acheter dans votre entreprise. Cependant, contrairement à la vision désuète du marketing, la perspective n’est plus de l’intérieur vers l’extérieur (ce que vous aviez prévu que le consommateur fasse) mais bien l’inverse. Ceci vous permet de mieux reconnaitre vos clients, leurs différences et ce qu’elles impliquent. Pour développer ce cycle à son plein potentiel, le moment le plus propice est après le lancement de la stratégie marketing afin de rectifier les erreurs commises et combler les lacunes. [5]
Les avantages : nous avons toujours quelqu’un pour nous aider, des formations gratuites et illimitées en ligne pour se former quand on veut, mais aussi en salle et des évènements… Pouvoir choisir ses horaires, ses jours de travail et ses congés => Être LIBRES !!! L’avantage de travailler chez soi, c’est que l’on peut déménager où l’on veut et continuer de travailler partout en France comme à l’étranger.
Ce qui est étonnant c’est que j’ai vendu ma maison sur ‘LEBONCOIN’ sans problème, alors que pour mes meubles rustiques, salon, salle à manger, vitrine etc…J’ai reçu des soi-disant acheteurs qui prenaient le tout, mais je me suis méfiée et j’étais tombée sur des arnaqueurs de LA CÖTE D’IVOIRE qui ne payaient que par ‘NORWICH UNION’ et c’est le postier que je connais bien qui m’avait avertie, heureusement, car ils n’avaient pas l’intention de prendre mes meubles, mais de me rouler dans la farine.
Dans la foulée du New Deal — en 1937 – nait « l' American Marketing Association» (AMA) et le «Journal of marketing». Dans un contexte marqué par les travaux de Keynes qui pointe le rôle de la « demande effective » dans le dynamisme de l'activité économique générale, le marketing gagne ses lettres de noblesse en préconisant de placer le consommateur au centre des affaires. Entre 1944 et 1957, un auteur comme l'économiste italien Giancarlo Pallavicini œuvre dans ce sens.
Google vous propose une multitude d’outils utiles à chaque étape de votre stratégie Marketing digitale. Il y a tout d'abord le google trends, qui vous permet de tester vos mots-clés afin de voir leur popularité. Google Webmaster tool qui vous permet de calculer l’efficacité de votre site web. Il y a bien sur le mythique Google Analytics qui vous permettra par exemple d’accéder rapidement aux KPI que vous avez établis. Il en existe encore bien d'autres. [6]
La filiale se différencie de l'" agence " ou de la "succursale"en ce que ces entreprises ne constitue pas une entité juridique distincte, mais de simples services délocalisés d'une entreprise, avec néanmoins une légère différence en ce que la succursale a une importance économique plus étendue que l'agence et en ce que la succursale est dirigée par une ou plusieurs personnes ayant des pouvoirs généraux de gestion, et en ce qu'elle dispose d'une certaine autonomie financière.

Je trouvais cet article intéressant jusqu’à tomber sur le point parlant de la comptabilité. Vous préconisez de faire une formation d’expert-comptable qui je le rappelle est un doctorat. Etant moi même de la profession, j’avoue ne pas comprendre ce point. Les études sont ardus mais heureusement après 8 ans d’études après le bac, le salaire est nettement au dessus de 2 000 € par mois et s’effectue principalement en cabinet comptable. Le fait d’avoir obtenu un doctorat, de créer une société sans oublier l’inscription à l’ordre est quand même une tâche difficile que réussissent seulement un peu plus de 1000 personnes par an (source : Ordre des Experts-Comptables).
Quelle que soit la taille de la société, le Directeur d’une filiale allemande en France est une responsabilité aux multiples facettes. Ce responsable doit avoir des talents de vendeur, des qualités relationnelles, du charisme, de l’autorité personnelle, un sens de l’organisation, être un stratège pour définir la politique marketing et commerciale de la filiale et avoir une sensibilité particulière pour entretenir une communication constructive avec la maison-mère en Allemagne. Il doit aussi être un bon gestionnaire pour gérer au mieux les intérêts de la société dont il est responsable. Sa position en France n’est pas celle d’un Gebietsverkaufsleiter comme on l’entend couramment en Allemagne. Il n’est pas le responsable d’un nouveau "Land", mais le Manager d’un pays dont la langue, les coutumes, la culture, le marché diffèrent. Ses responsabilités sont autres et plus éclectiques. Sa rémunération et ses conditions de travail doivent en tenir compte. 
Ainsi, le marketing RH prend soin de considérer ses salariés actuels et futurs comme des clients à qui on vend des prestations (formations, employabilité, possibilité d’investir dans l’entreprise via des plans d’action salariés…). Il faut alors mettre les attentes des clients au cœur du développement des produits RH et ne pas vouloir briller techniquement inutilement. Le risque d’une « culture produit », à l’inverse d’une « culture clients » est que les DRH finissent par s’enfermer dans leur sphère technique. Cet objectif suppose alors de segmenter son personnel, afin de customiser ses offres RH.
Vous êtes déjà dans la combine : vous maîtrisez l’outil Wix et connaissez toutes ses facettes. Proposez vos services de web designer à des professionnels qui ne profitent pas encore des bienfaits du Web et formez-les à la maintenance de leur présence digitale. Pour bon nombre d’entrepreneurs, la création d’un site Internet parait encore insurmontable : en leur montrant qu’ils peuvent avoir la main sur leur site sans se brûler les doigts, vous ne gagnez pas seulement de l’argent, vous rendez un fier service à la nation.
Le prix (pour le client) peut être vu simultanément comme la somme des coûts, de la marge du vendeur et des taxes diverses ou comme le montant qu'un client est prêt à payer pour ce produit ; prix psychologique, il s'agit du prix d'acceptation optimal (selon les théories de l'école autrichienne). La demande est généralement élastique : le nombre d'achats évolue par rapport à l'évolution du prix. Si le prix augmente, la demande baisse et inversement. En conséquence, différentes politiques de prix sont possibles, comme la politique d'écrémage, qui cherche à vendre moins de produits, mais plus cher, et donc ainsi à dégager un plus grand bénéfice. Le prix peut également être vu de manière qualitative (fixe-variable), de manière dynamique (politique de solde) ou relationnelle (politique de fidélisation). Une grande méconnaissance des acheteurs est à signaler dans le secteur des services : le prix des services est généralement sous-estimé par rapport aux prix des produits. D'où l'importance d'un marketing beaucoup plus pédagogique et donc plus coûteux pour ce secteur. Cependant, de nombreuses législations interdisent la vente à perte (notamment en Belgique ou en France, depuis 1997 et la loi Galland).
×