Ainsi, le marketing RH prend soin de considérer ses salariés actuels et futurs comme des clients à qui on vend des prestations (formations, employabilité, possibilité d’investir dans l’entreprise via des plans d’action salariés…). Il faut alors mettre les attentes des clients au cœur du développement des produits RH et ne pas vouloir briller techniquement inutilement. Le risque d’une « culture produit », à l’inverse d’une « culture clients » est que les DRH finissent par s’enfermer dans leur sphère technique. Cet objectif suppose alors de segmenter son personnel, afin de customiser ses offres RH.

Aidez-moi à démarrer Comptes et placements Commencer à investir Placements futés: Centre d’information Fonds d’investissement CPG FNB Épargne-retraite (REER) Revenu de retraite (FERR) Épargne-invalidité (REEI) Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) Épargne-études (REEE) Le programme d’épargne continue (PEC) vous aide à bâtir votre patrimoine Portefeuille futé : Gestion de portefeuille en ligne Ligne d’action : Négociation en ligne ConseilDirect : Négociation en ligne avec conseils Comparez les placements en ligne Professionnels en placement de BMO Conseillers Nesbitt Burns Conseillers en gestion bancaire privée
Vous l’aurez compris, la complexité de certaines commissions rend la comparaison assez difficile. Il faut surtout retenir que suivant le prix de votre produit il est préférable de privilégier un site par rapport à un autre. Pour plus de détails, vous pouvez consulter les pages dédiées aux commissions sur eBay, Priceminister, Videdressing ou sur eBay. Si vous choisissez cette dernière option, n’hésitez pas à consulter le mode d’emploi Ebay, pour connaitre les étapes de revente.

Dans la pratique, le « yield management » consiste à fixer des prix en fonction du niveau de la demande des différents segments du marché. Comme les segments qui paient le plus cher achètent au plus près de la date de consommation, les entreprises doivent réserver une partie de la capacité de production au lieu de réagir en permanence dans une logique de premier venu, premier servi.

Les relations avec la maison-mère doivent être gérées d’une façon pratique, constructive et professionnelle. Allemands et Français, nous sommes proches, mais parfois lointains. Les différences culturelles, les us et coutumes, les habitudes, les langues, les préjugés, l’histoire peuvent expliquer des malentendus. La raison doit l’emporter, comme cela a souvent été le cas dans le cadre du traité de l’Elysée entre les dirigeants de nos deux pays. La compréhension, l’écoute, la tolérance, l’acceptation que les marchés sont différents et que le client français n’est pas un « clone » germanique doit être pris en considération et être une base de réflexion. Les dysfonctionnements relationnels ou émotionnels doivent être oubliés afin de comprendre la pertinence de l'autre culture managériale et respecter le cadre du "business" pour une communication appropriée et élaborer des solutions opérationnelles. 

Le cycle de l’activité du client reprend l’entièreté du cycle par lequel passe un consommateur avant d’acheter dans votre entreprise. Cependant, contrairement à la vision désuète du marketing, la perspective n’est plus de l’intérieur vers l’extérieur (ce que vous aviez prévu que le consommateur fasse) mais bien l’inverse. Ceci vous permet de mieux reconnaitre vos clients, leurs différences et ce qu’elles impliquent. Pour développer ce cycle à son plein potentiel, le moment le plus propice est après le lancement de la stratégie marketing afin de rectifier les erreurs commises et combler les lacunes. [5] 
×