Le marketing est pluriel. En effet, la méthodologie peut s'appliquer partiellement et au coup par coup, à tout autre chose qu'à ce pourquoi elle avait été conçue à l'origine, la commercialisation des produits alimentaires et produits d'entretien en grande surface. On a donc : un marketing B-to-B, un marketing des services, un marketing du luxe, un marketing numérique, un marketing immobilier, un marketing international, un cause marketing, etc.

soit vous optez pour un site de petites annonces comme leboncoin ou vivastreet sur lesquels vous ne payez que les options de mise en avant (titre en gras, positionnement privilégié dans les résultats de recherche, etc) mais pour lesquels la transaction n’est pas sécurisée. La vente se fait donc « de la main à la main » et repose entièrement sur la confiance entre l’acheteur et le vendeur.
Vous jonglez avec la langue de Shakespeare et celle de Molière sans difficultés ? Vous maîtrisez le chinois à la baguette ? Tirez en profit ! Un simple échange d’e-mails est suffisant pour lancer votre affaire de traducteur en ligne. L’entreprise vous envoie le texte dans la langue à traduire et vous transmettez simplement le vôtre en retour. ¡Es fantástico!
Depuis les années soixante13, les réflexions et propositions n'ont pas manqué qui affectent le contenu ou la diversité de la discipline. Certains continuent à préconiser une approche unifiée du marketing quels qu'en soient les domaines d'application14 et d'autres auteurs tiennent fermement à la spécificité dans certains domaines d'application comme le « Marketing industriel15 ou le « Marketing des services »16. D'autres écoles de pensée entendent compléter la pratique ou renouveler la réflexion comme l'École du consumer research (représentée par Morris B. Holbrook, notamment), l'École de marketing postmoderne (en) (Stephen Brown), l'École de la modélisation (DeSarbo).
×